Du buzz et du aka, c’est le blog de Buzzaka

01 12

La presse féminine au défi du numérique

par Valérie

1. Constat

Depuis quelques années, et particulièrement depuis les années 2005/2006, la presse traditionnelle doit faire face à un nouveau défi, celui du numérique. Nouveaux supports, nouveaux utilisateurs, nouveaux business models, autant de données qui doivent être prises en compte afin d’exploiter les opportunités offertes par la presse numérique.

Aujourd’hui, on ne connaît pas de magazine ou de journaux qui ne possède au moins une présence Web, ne serait-ce que via un site Internet. En revanche, les autres initiatives prises en matière de complémentarités et de synergies sont nombreuses et variées. Et comme le disait déjà le rapport du Ministère de la Culture et de la Communication de 2007 « La Presse au défi du Numérique », il n’existe pas de modèle « prêts-à-porter » en la matière, qui pourrait s’appliquer aux différents acteurs.

2. Les femmes et le numérique

Les femmes ont pris une part de plus en plus importante sur le net. D’abord remarquées sur les blogs et forums, elles sont aujourd’hui très influentes dans les achats en ligne (source Fevad 2011) et dans l’utilisation des réseaux sociaux (68% des femmes sont abonnées à des réseaux sociaux contre 65% des hommes, source Médiamétrie, novembre 2011). Il nous a donc semblé pertinent de nous pencher sur les stratégies adoptées par les magazines féminins pour relever le défi de la presse numérique.

Dans un premier temps nous listerons les actions dites « nécessaires » dans la mise en place d’une stratégie numérique. Ces actions ont globalement été enclenchées par tous les acteurs de la presse féminine.

Dans un second temps, nous étudierons les stratégies de 3 magazines qui ont su aller plus loin que le « nécessaire » et ont ainsi réussi à mettre en place une réelle stratégie de communication à 360°.

3. Les outils basiques et nécessaires d’une stratégie numérique

Afin de mettre en place une première présence sur le Web, un magazine féminin doit tout d’abord se doter d’un site Interne. Ce dernier doit :

Être à l’image du magazine (design, ton)

Proposer plus de contenus que le magazine (archives, mini articles)

Être organisé selon des rubriques claires

Faire le lien avec les autres outils Web du magazine (réseaux sociaux, abonnements numériques, etc…)

Permettre un minimum d’interactions avec l’Internaute (newsletter, blogs et forums)

Sites divers 1024x348 La presse féminine au défi du numérique

D’autre part, un magazine féminin doit impérativement être présent sur les réseaux sociaux, puisque les femmes y sont particulièrement présentes et actives (8.2 heures en moyenne contre 6.3 pour les hommes, ComScore mediametrix Octobre 2011). Principalement sur Facebook et Twitter, un magazine propose des informations exclusives à ses fans ou followers.

Facebook divers La presse féminine au défi du numérique

4. Pour aller plus loin dans la mise en place d’une stratégie numérique

Afin de coller au plus près des besoins des internautes actuelles, certains magazines ont souhaité aller plus loin. D’abord en proposant des contenus  inédits (jeux, quiz, shopping) sur les supports classiques (sites et réseaux sociaux), mais aussi en étant présents sur les supports mobiles comme les Smartphones ou les tablettes. Là aussi, les stratégies varient entre application dédiée, adaptation numérique du magazine ou version enrichie et interactive du magazine. Démonstration…

5. ELLE

État des lieux :

Un site Internet

Un site « communautaire » myElle

Une page Facebook riche (concours, quizz, shopping)

Un Twitter

De nombreuses newsletters

Une version numérique de son magazine

Une application iPhone


ELLE tous 1024x516 La presse féminine au défi du numérique

Fort d’un site Internet très fourni, le magazine s’est doté il y a peu d’un site entièrement dédié à la vidéo. Cette initiative est une belle preuve de la complémentarité du site avec le magazine puisque seul un support digital pouvait être l’alternative aux indémodables tutoriels féminins du type : « un chignon réussi » ou « comment se faire un maquillage de vamp’ en 3 étapes ». Mesdames, désormais, rendez vous sur http://videos.elle.fr/ et découvrez en vidéo les gestes à reproduire pour ne pas rater vos coiffures, mais aussi, découvrir en exclusivité, interviews, documentaires ou leçons de fitness !

Revenons au site Internet ELLE. On ne notera pas seulement les rubriques « évènementielles » telles que « L’horoscope 2012 » ou « Les présidentielles 2012 », mais également l’espace myELLE. Cet espace réservé aux inscrits (inscription gratuite) est à la frontière entre un site de contenus (renvoi vers des articles de fond sur le site elle.fr), un site évènementiel (relais de différents évènements ELLE et autres), un site communautaire (amis) et un forum (nombreux thèmes de discussion). Il est donc possible de personnaliser son profil (pseudo, photo et dicton), d’ajouter des amis, participer aux débats et prendre connaissance d’un agenda de sorties.

Les newsletters proposées par le site sont également très élaborées dans leur contenu. À l’inscription, on a donc le choix entre une dizaine de newsletter balayant des sujets divers allant de la mode aux sorties en passant par les people.

En outre, le magazine possède une version numérique adaptée aux supports mobile. On notera que ce n’est pas une version enrichie du magazine hormis les liens cliquables.

Enfin, ELLE s’est doté d’une application iPhone proposant divers contenus exclusifs (Musique, Agenda, J’aime, Test&quizz, Elle Infos, Photos, Tendances, Livres).

6. COSMOPOLITAN

État des lieux :

Un site Internet

Un site « communautaire » Cosmosphère

Une page Facebook dont les contenus renvoient vers le site cosmopolitan.fr

Un Twitter

3 newsletters

Une version numérique de son magazine

Une applicationiPhone

COSMO tous 1024x524 La presse féminine au défi du numérique

Le site Internet est également très fourni en contenus interactifs (sondages, forums et rubrique évènementielle –Fêtez 2012). On apprécie en outre les trois types de newsletters proposées dès la home (« La minute Cosmo », « Newsletter hebdo » et « Newsletter communautaire »).

Le site cosmopolitan.fr se démarque par sa « Cosmosphère ». Espace réservé aux inscrits (gratuit), ce dernier permet de se créer un profil (à l’aide de photos, pseudo et comptes sur les réseaux sociaux), d’échanger avec les autres « Cosmonautes », de créer et rejoindre des « Clubs », de créer son blog ou de participer à des vides dressing et également de soumettre des articles.

Cosmopolitan, propose également la version numérique de son magazine (accessible depuis les plateformes classiques de téléchargement type relay.fr). Cette simple version numérique du magazine en ligne est complétée par une application iPhone et Androïde mettant en avant des actus, mais aussi des quizz ou des concours.

7. GQ

État des lieux :

Un site Internet

Une page Facebook (avec quizz et concours)

Un Twitter

Un Google+

Une Newsletter

Une version numérique enrichie

Une application iPhone

GQ tous 1024x628 La presse féminine au défi du numérique

Si ce magazine ne fait pas partie des magazines féminins, il est pourtant important de le mentionner ici. En effet, il est tout d’abord né du besoin de proposer aux hommes un équivalent aux magazines féminins existants, afin de mettre à leur disposition des contenus allants de la mode aux people, adaptés aux hommes. Ensuite, sa démarche numérique est aujourd’hui réellement innovante principalement en ce qui concerne la version mobile du magazine.

Tout d’abord, le site Internet : aéré, il mêle habillement actualités, articles de fond et contenus interactifs type forums et sondages.

Vraie révolution sur ce secteur, le magazine GQ lance en janvier 2012 la version numérique enrichie de son magazine. Disponible sur Mac, PC, iPad et Androïde, cette version propose à l’Internaute de nombreux contenus interactifs en plus de tous les contenus du magazine papier. Ainsi on pourra voir pour l’édition de janvier que José Garcia anime avec humour la première de couverture. Parmi les enrichissements intéressants on note :

Des mots surlignés en jaunes sont expliqués par des visuels ou des petits textes lorsque l’on clique dessus

Les visuels des articles sont accompagnés de crédits

Les articles sont enrichis de diaporama et de vidéos consultables au sein de l’application

Les publicités sont au format vidéo

Des quizz interactifs (plus besoin de noter le nombre de ronds, carrés ou triangles pour connaître le résultat !)

Enfin, on notera que GQ possède aussi une application iPhone avec 5 rubriques : « Style académie », « La penderie », « SOS », L’essentiel du jour » et « En Kiosque ».

Ajouter un commentaire :

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.
Votre e-mail ne sera pas rendu public.

* :

* :